lueur

La démarche FinOps

Aujourd’hui, le Cloud prend de plus en plus de place au sein des entreprises. C’est un modèle qui offre optimisation et flexibilité tant sur le plan de la productivité de la structure que sur celui des équipes. Mais les ressources fluctuantes du Cloud peuvent très vite avoir un coût supérieur aux attentes des utilisateurs.

La démarche FinOps a été créée pour répondre aux problématiques que le Cloud peut introduire. S’il s’agit d’une solution efficace et recommandée sur bien des aspects, il est essentiel de savoir la maîtriser.

Chez Abbana, nos experts sont formés aux évolutions du Cloud et aux différents moyens l’encadrant. FinOps apparaît comme la nouvelle solution adéquate et cohérente avec l’utilisation du Cloud dans les organisations.

En quoi consiste l’approche FinOps ?

Tout d’abord, FinOps est la contraction de « Finance » et « Opération ». Ces termes révèlent la volonté de cette solution à encadrer les coûts que peut entraîner le Cloud computing. Nous parlons alors de monitoring et d’optimisation et venons inclure une dimension financière dans le Cloud.

Le but d’une telle approche est de trouver le bon compromis entre budget et innovation. À l’image de la stratégie DevOps, la démarche FinOps instaure une assimilation des performances et innovations IT par les métiers.

Cette stratégie permet de réaliser des économies sur divers aspects, mais devient bien plus qu’un outil en faisant partie intégrale de la culture d’entreprise.

Optimisation financière du Cloud

Il est recommandé de construire une structure de gouvernance en créant un centre d’excellence Cloud. Pour cela, il faut implanter une approche FinOps au sein dudit CCOE, ou Cloud Center Of Excellence. Pour son bon fonctionnement, il est primordial d’intégrer la culture FinOps au sein des différentes équipes.

La démarche FinOps va permettre un suivi de la consommation et déterminer les objectifs d’optimisation de coût. Elle prendra en compte le budget informatique prévisionnel et il faudra ensuite en faire son reporting pour restructurer l’utilisation du Cloud computing de l’entreprise.

Plusieurs leviers sont à actionner pour bénéficier des cette optimisation financière. Il faut déterminer les œuvres non ouvrées pour arrêter l’automatisation des ressources lors de ces périodes. Pourquoi ? Tout simplement parce que le Cloud computing se base sur la facturation à l’heure, il n’est donc pas nécessaire d’utiliser des ressources alors que l’entreprise est en hors production (notamment les soirs et les week-ends). Il est tout à fait possible d’automatiser les arrêts et les relances sans nécessiter une intervention humaine.

C’est également l’occasion de procéder à la suppression de ressources non utilisées et de redimensionner les ressources selon l’usage pour une cohérence entre ressources et besoins réels des applications.

L’outillage FinOps

Nous pouvons classer cet outillage en trois catégories avec leurs nombreuses spécificités :

  • Des services gratuits garantis par des Cloud providers : optimisez vos coûts sur le Cloud d’Amazon (AWS) ou même sur celui de Microsoft (Azure).
  • Des outils BI de traitement de données et de reporting : collectez et exploiter des données pour optimiser le processus de décsisions.
  • Des solutions tierces multi-cloud : à l’aide de différents fournisseurs pour des Clouds publics ou privés.

Ce que vous apporte Abbana avec sa stratégie FinOps

Atteindre une stratégie FinOps optimale peut être très délicat pour une entreprise, c’est une démarche qui demande de la maturité. Abbana propose d’accompagner et de conseiller grâce à son expérience avec cette démarche. En effet, nous accompagnons dans la mise en place d’une stratégie d’optimisation et de réduction des coûts liés aux infrastructures publiques.